L’AGCS ? Privatisation totale.(exemple: Véolia)

Les liens à retenir: http://www.agcs-gats.org/

et EPSU

L’AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services, ou en anglais GATS – General Agreement on Trade and Services) est un accord multilatéral élaboré par l’OMC depuis 1995 sous l’impulsion des Etats-Unis, et qui concerne les « services » au sens très large du terme.

Les négociations ont commencé en Janvier 2000 et doivent durer jusqu’en Janvier 2005, date-butoir fixée pour l’adoption de l’accord. Les négociations sont conduites par Robert Zoellick  pour les États-Unis et par Pascal Lamy pour l’Union Européenne.

En fait de « services », l’AGCS prévoit la privatisation totale de L’ENSEMBLE DES SERVICES PUBLICS: la distribution d’électricité, la poste, les transports publics, mais aussi la santé et l’éducation dont l’accès sera ainsi réservé aux plus favorisés. A terme, cela signifie une baisse de l’espérance de vie, un retour massif de l’illetrisme, des populations de moins en moins intelligentes et de plus en plus manipulables…

Au total, l’AGCS prévoit la libéralisation totale de 160 secteurs d’activité, dont certains représentent de fabuleux marchés mondiaux qui excitent depuis longtemps la convoitise du secteur privé (2000 milliards de dollars pour l’éducation, 3500 milliards de dollars pour la santé).

Avant même la signature de l’AGCS, les gouvernements européens ont déjà commencé à mettre en oeuvre la privatisation des services publics. Les projets de privatisation déjà annoncées de certains services publics (EDF, Air France, La Poste…) sont en fait dictées par l’AGCS, que les gouvernements de droite et de gauche ont élaboré en secret, dans le dos des citoyens, et avec le silence complice des médias, mais aussi des organisations syndicales « collaborationistes » du nouvel ordre économique (les dirigeants du premier syndicat français, la CFDT, sont des participants assidus du Forum de Davos). Des politiques identiques sont actuellement appliquées dans l’ensemble des pays occidentaux.

Comme pour l’AMI, les négociations de l’AGCS se déroulent dans la plus grande opacité. Malgré les demandes répétées de certains parlementaires européens, l’accès aux documents de négociation leur a été refusé.

Comme l’AMI, l’AGCS vise à accorder toujours plus de liberté et de droits aux multinationales, à réduire le pouvoir économique des états, et à démanteler méthodiquement l’ensemble des réglementations sociales et environnementales. Ces attaques simultanées s’inscrivent dans ce qui doit être appelé une guerre. Une guerre sociale et intérieure, une guerre des entreprises contre les citoyens.

Grâce à l’apathie du public et des contre-pouvoirs syndicaux, cette guerre est sur le point d’atteindre ses objectifs: l’annulation de l’ensemble des droits sociaux acquis depuis un siècle, la suppression de toute entrave à la « liberté » des entreprises (liberté de polluer, liberté d’exploiter sans limites, liberté de détruire des vies par la misère et le chômage…), et l’anéantissement définitif du pouvoir des institutions élues (les états) et donc, de la démocratie.

« Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles et aux universités, mais il serait dangeureux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement.
Cela se fait au coup par coup, dans une école et non dans un établissement voisin, de telle sorte qu’on évite un mécontentement général de la population. »

Cahier de politique économique » n°13 de l’OCDE

ARTICLE DE L’OMC
3. Quels sont les services visés? 

L’AGCS s’applique en principe à tous les secteurs de services, à deux exceptions près.

L’article I 3) de l’AGCS exclut les services fournis « dans l’exercice du pouvoir gouvernemental », c’est‑à‑dire les services qui ne sont fournis ni sur une base commerciale, ni en concurrence avec d’autres fournisseurs. Les activités faisant partie d’un régime de sécurité sociale et les autres services publics, comme les services de santé et d’éducation, qui ne sont pas fournis dans les conditions commerciales, en sont de bons exemples.

Par ailleurs, l’Annexe sur les services de transport aérien exclut du champ d’application de l’Accord les mesures qui affectent les droits de trafic et les services directement liés à l’exercice de ces droits.

 

Donc à suivre dans un premier temps: l’eau, les transports en commun, énergies, services postaux…

 

NE PAS OUBLIER L’EAU

 

Message de EPSU

Chers collègues,

Un rapport a été publié par le « Corporate Europe Observatory » sur Véolia Environnement etses activités de lobbying dans le secteur de l’eau : « Ouvrir les robinets à Bruxelles » le 17décembre 2008.On peut trouver ce rapport sur :

http://www.corporateeurope.org/docs/turning-on-the-taps.pdf

Ce rapport montre que ce que Véolia prétend est éloigné de l’étendue et de la réalité de ses activités.Véolia a construit un réseau considérable d’influence, et promeut constamment une approche orientée vers le profit plutôt que vers la préservation des ressources. Elle met en avant d’énergétivores et coûteuses technologies de traitement comme réponses à la crise de l’eau et demande à la Commission européenne de se prononcer contre les partenariats public/public.

Nous pensons que ce rapport fournit un aperçu des activités de cette et des autres grandes sociétés multinationales qui cherchent à influencer l’ordre du jour européen.

Dotées de moyens financiers conséquents, ces société sont ainsi à même de déterminer les politiques, et promouvoir la libéralisation et la privatisation des services de l’eau au détriment des options d’une eau publique.

N’hésitez pas à utiliser ce rapport pour alarmer les élus politiques locaux et nationaux sur les risques encourus.

Ce rapport est complémentaire du travail réalisé par EPSU sur les partenariats public/privé, leurs coûts et leurs échecs.

Jan Willem Goudriann EPSU

Fédération européenne des syndicats de service public. www.epsu.org

OUVRIR LES ROBINETS   BRUXELLES

Les activités de lobbying de Véolia Environnement dans le domaine de l’eau au niveau européen.

Corporate Europe Observatory

Décembre 2008

Le lien à retenir: http://www.agcs-gats.org/

et EPSU

Hors agcs

Dossiers ATTAC



2 commentaires

  1. diancourt alain 17 mai

    Je dénonce depuis longtemps les dangers du groupe VEOLIA. Que faire pour lutter contre une telle puissance ?

  2. Yann Guignabert 20 mai

    Désolé, super absent pour le boulot, une solution à notre échelle? notre manière de consommer, si c’est possible, récupérer de l’eau de pluie, le meilleur c’est lui: « JOSEPH ORSZÁGH »
    http://www.eautarcie.com/Eautarcie/Table_matieres.htm
    de l’eau meilleur que celle remplie de d’eau de javel de toute façon le corps s’adapte, c’est une des grandes qualité de l’être humain, ce qui le perdra aussi peut être, le monde est équilibre. Je part en live pardon je suis épuisé, si vous avez des infos n’importe, à diffuser n’hésitez pas à passer par mon blog.
    Bonne continuation, amicalement, yann.

Laisser un commentaire

actforchange |
collectif d'enseignants de ... |
Actions pour la Palestine à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'oeil dans le pli
| Convention Collective 66
| toutazimuths