La Pâque et ses symboles.

Je voulais en ce week end de pâques m’intéresser à l’affaire Mattelly, ce gendarme travaillant au cnrs qui a publié entre autres un livre sur une plongée dans les commissariats et des gendarmeries où s’élaborent les statistiques concernant la criminalité et la délinquance et qui fût radié pour sa prise de position quand au rapprochement de la gendarmerie et de la police, qui deviendraient toutes deux dépendante du seul pouvoir du préfet. Suite à ça l’histoire du gendarme qui soutient Martelly par un poême et qui se retrouve lui aussi sous le jout de la radiation. La dessus je ne résiste pas à mettre le petit lien vers un bonus vidéos.

Voila, et en ce week end où l’on commémore la crucifixion et la résurrection,je tombe sur les différents blogs d’Isabelle Voidey, et je suis soufflé. Je ne chercherais pas à la décrire, son humilité, sa puissance son intégrité, un personnage pas haut mais intense en couleurs, et qui peut vous parler de ces deux affaires mieux que moi et que beaucoup de monde. Alors je vous envois vers son bog et ses différents liens, admirable!isabelleetguy.jpg

 Le cri de l’Ormot

 To B com: osez devenir

La pétition.
 

 

 


 

 

 

Et oui, c’est bien moi là-haut !
Les monstres de mon enfance et ceux d’après : vous ne m’avez pas eue !

Je suis toujours là !
Et je suis DEBOUT !
C’est MA victoire, et je veux donner les moyens à d’autres de s’offrir cette victoire sur l’adversité.

Osez Devenir ! Vous le le pouvez !

Si la violence est l’affaire de tous, en sortir est à la portée de chacun !

Isabelle Voidey

Extrait de http://lecridelormot.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/29/la-soociologie-les-lois-l-identite-nationale-et-nous.html

A l’aube de 2010 où chacun va être amené à réfléchir sur des débats éthiques, économiques, sociaux, dont celui de l’identité nationale, donc à une réflexion sur l’idée de nation, de société, de citoyens, du rôle et des responsabilités de chacun, voici un texte pour ceux que des recherches dans cette direction citoyenne intéressent, qui permet de réfléchir sur notre place, en tant que citoyen, dans cette évolution, au sein de ces structures mutantes, dans une nation qui cherche à se retrouver.

« Par rapport à l’existence individualiste de ruraux, d’artisans, de commerçants, de rentiers, qui depuis tant de siècles avait été celle de nos pères, les français d’aujourdhui se voient contraints, non sans quelque peine, à une vie mécanisée et agglomérée. Aux usines, ateliers, chantiers, magasins, le travail exige des gestes uniformément réglés, dans d’immuables engrenages, avec les mêmes compagnons. Point d’imprévu dans les bureaux, où l’on ne change ni de sujets ni de voisins, suivant les lignes sans fantaisie d’un plan où les schémas d’un ordinateur. N’étaient les aléas que comportent les intempéries, l’agriculture n’est plus que la mise en œuvre d’un appareillage automatique et motorisé en vue de productions étroitement normalisées. Quant au commerce, il s’installe en marchés-type, rayons de série, publicité autoritaire. Le logement de chacun est une alvéole quelconque dans un ensemble indifférent. C’est une foule grise et anonyme que déplacent les transports en commun, et nul ne roule ni ne marche dans une rue sans s’y trouver encastré dans des files et commandé par des signaux. Le loisirs mêmes, sont, à présent, collectifs et réglementés: repas rationnellement distribués dans des cantines; acclamations à l’unisson dans les enceintes des stades sportifs; congés qui se passent sur des sites encombrés, parmi des visiteurs, campeurs, baigneurs, alignés; détente du jour et de la nuit, chronométrée pour les familles dans d’homothétiques appartements où toutes, avant de s’endormir, voient et entendent simultanément le mêmes émissions des mêmes ondes. Il s’agit là d’une force des choses, dont je sais qu’elle est pesante à notre peuple plus qu’à aucun autre en raison de sa nature et de ses antécédents et dont je sens que, par une addition soudaine d’irritations, elle risque de le jeter un jour dans quelque crise irraisonnée.

Charles de Gaulle Mémoire d’espoir, tome II p.115 Plon 1970.

On pourrait peut-être appliquer à De Gaulle cette prophétie de Balzac : « le grand homme qui nous sauvera du naufrage vers lequel nous courons se servira sans doute de l’individualisme pour refaire la nation ».
Pour ma part, j’entends par individualisme moderne, la conscience citoyenne, non formatée, non dirigée, non moulée, mais responsable, éveillée, éclairée, constructive.

C’est la liberté de pensée, de recherche, la liberté d’expression, l’un des principaux, et j’espère encore, inaliénables, Droits de l’Homme, comme l’avait voulue la Déclaration universelle des Droits de l’Homme ET du citoyen.

Isabelle Voidey
Simple citoyenne.

 

Pour aller plus loin. Le cas Matelly, atteinte aux droits de l’Homme, nous sommes tous concernés :

http://osezdevenir.wordpress.com

http://osezdevenir.blog.lemonde.fr

 

http://infauxrmation-decalee.blogs.letelegramme.com



11 commentaires

  1. bougaud 5 avril

    oserdevenir,est un site de merde ,fait pas une personne qui depuis des années menace les gendarmes, est aujourd’hui elle défend ce grade ,ci ça n était pas ci dramatique, j en rirais, il va de soit que je soutien ce gendarme ,mais surement pas par le site oserdevenir .

  2. Yann Guignabert 5 avril

    Bonjour, après votre réflexion j’ai fais un visite plus approfondie de son site et n’est trouvé nul propos diffament la gendarmerie ne serais ce que de la manière dont vous le faite envers elle. Maintenant si ce n’est pas son site mais elle qui »menace les gendarmes », il y’en a un je vois et comprends pourquoi, sinon pour les autres je ne m’inquiète pas trop, ils sont grands fort et assermentés. Maintenant il peut être intéressant que vous nous dévoiliez d’où viennent vos sources.

  3. bougaud 5 avril

    bonjour,la visite approfondie a plutôt été rapide,vu le nombres d article q il y a sur sont site.mais je respecte votre choix, de publier cette personne ,mais franchement ,quand ont lie tous ce quelle écrit rien ne vous choque………………….
    quand vous dite(il y’en a un je vois et comprends pourquoi)mais que comprenez vous????????????????????

  4. Yann Guignabert 5 avril

    Madame Bougaud,je vous remercie du respect que vous portez quand à mon choix de publier(sans ironie aucune). je ne suis pas choqué, mais touché lorsque je lis ses articles, maintenant je ne voudrais pas rentrer dans une polémique qui viserait à transformer ce lieu d’échange en une rubrique entièrement consacrée à la critique d’un autre blog. Il me semble que cette affaire vous touche personnellement. Quand à moi elle me touche dans sa symbolique et dans l’éthique qui en émane et j’ai des vieux réflexes, en commun peut être avec Mme Voidet, c’est de tendre la main à quelqu’un qui se noie et qui a tout perdu, et ce n’est pas dû que à ce que peut m’inspirer ce jour de Pâque. Lorsque je disais « je comprends », il s’agissait de la compréhension de quelqu’un qui souffre d’avoir été mal-traité par quelqu’un qui se trouve être un gendarme, et loin de moi l’envie de faire le rapprochement entre l’homme et la profession.
    Respectueusement à votre écoute.

  5. bougaud 5 avril

    bonjour,donc ci je comprend bien votre logique cette personne écrit sur la toile ,quelle a été maltraité ,par sont ex mari qui est gendarme ,donc vous être touché et vous lui apporter votre compréhension,sans savoir ci c est vrai tous ce quelle raconte.je crois que je vais en rester la cher Monsieur Guignabert.
    bonne continuation pour votre combat.
    respectueusement

  6. Yann Guignabert 5 avril

    Mme Bougaud, vous me semblez plus informé que moi concernant les détails de cette affaire, sommes toute très intime. Il n’est pas question d’un combat pour moi. Une personne qui se prétendant offensé à un droit de réponse, de même vous avez le votre dans ces commentaires,où dans un blog que vous pourriez créer. Je ne suis ni juge ni parti, mais chroniqueur.Même si je me suis laissé aller à quelques jugements de valeurs, trop positif à votre goût, concernant Mme voidet, ce sont les attributs du blog et d’internet, le pendant est que vous pouvez intervenir comme vous l’avez fait.
    Respectueusement, Yann Guignabert.

  7. bougaud 5 avril

    Monsieur Guignabert,merci de votre réponse.je voulait juste ajouté ,que les victimes ne sont pas toujours celle qu’ont croit…..est cela va pour tous les sujet!
    Respectueusement

  8. Isabelle Voidey 6 avril

    Madame,

    Vous êtes la compagne de mon ex-mari.

    Vous ne me connaissez pas, ne m’avez jamais parlé.
    Depuis 4 ans, j’ai été contrainte à un silence absolu, et je n’ai jamais eu de nouvelles de mes enfants,sous votre toit, alors que j’ai autorité parentale et droit de visite.
    J’ai pourtant toujours payé sans broncher la pension alimentaire, sans même en demander la révision alor que mes revenus diminuaient.

    Comment se fait-il que, ne me connaissant pas, et sans aucun contact de ma part depuis 4 ans, vous soyez d’une telle violence ?
    Comment se fait-il que, comme par hasard, depuis que j’ai osé sortir du silence et demander des nouvelles de mes enfants il y a quelques mois, j’ai été menacée et tabassée à plusieurs reprises?
    Le juge appréciera votre « bonne foi », « bonne volonté », de contribuer à la restauration des liens parentaux, dans l’intérêt des enfants…
    Je rappelle que chacun de mes propos a été étayé par un document, notamment des certificats de coups et blessures et un rapport d’enquête indépendant de la cour d’appel.
    De nombreuses personnes ont reçu des messages de calomnie diffamation, en termes encore plus graves lorsqu’ils étaient par mail.
    Vous avez également envoyé de nombreux messages à ma fille,qui vit sa vie, encore fragile, des messages dans lesquelles vous lui disiez qu’une personne comme moi  » ne devrait pas vivre », et « doit mourir »

    J’ai porté plainte et le procureur prend l’affaire très au sérieux.

    Je vais également prévenir le juge des enfants car il est évident qu’il sont en danger psychologique.

    En résumé, vous venez de prouver que je suis bien victime de violences.

  9. Yann Guignabert 6 avril

    Bonjour,
    je dois m’absenter pendant deux jours pour des raisons professionnelles, je ne pourrais donc plus modérer les commentaires afin de les diffuser. Pour quiconque voudrait intervenir, il faudra faire preuve de patience et peut être même de Zénitude. Je m’en excuse et en même temps pas trop, peut être que cela s’impose, en tout cas je prends les choses comme elles viennent. Bonne semaine à tous.
    Yann Guignabert.

  10. bougaud 7 avril

    voila comment certaine personne défende le droit d expression, ci vous avez le malheur de ne pas penser comme eux ,ou de ne pas aimer leurs propos.des menace encore est toujours .Pour info j ai répondu a cette personne sur sont blog,qui bien sur n’a pas eu le courage de mettre mes commentaire.et pour cause ça casserais sont image de victime.
    respectueusement

  11. Yann Guignabert 8 avril

    Bonsoir, j’ai bien travaillé et pas encore fini ma semaine.
    Je n’ai plus la télé depuis onze ans et je n’envie pas la carrière de … je serais même pas citer de noms, enfin des animateurs de réality show. L’épisode somme toute lourd de conséquences extrait de la vie de Mme Voidet me semble trop impliquant pour tout ses acteurs actifs ou passifs pour qu’on les étalent sur le net. De plus l’affaire est en instance juridique,et certainement beaucoup de choses nous échappe, ce qui m’amène à refermer les commentaires. Merci à tous de votre compréhension, à nous de continuer le reste du chemin commencé de notre côté. Bonne route. Yann Guignabert.

Laisser un commentaire

actforchange |
collectif d'enseignants de ... |
Actions pour la Palestine à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'oeil dans le pli
| Convention Collective 66
| toutazimuths